•  50 000 articles immédiatement disponibles
  •  Service de retour gratuit (pour les pays membres de l'UE)
  •  Consultation personnelle sur des vélos
  •  Droit de rétractation 30 jours
  •  Montage en Allemagne

Balade à vélo avec l’enfant
Planification et Conseils

Vous avez hâte de voir votre enfant brûler pour le vélo comme vous? Vous avez déjà fait une balade à vélo avec votre enfant? La bonne nouvelle: Bien planifiées, vous pouvez déjà faire des sorties à vélo avec les plus Petits. Puisqu’il existent des remorques et timons pour vélo, les tous Petits ont le choix d’être emmenés tout le long du trajet ou seulement quand ils sont fatigués. Bien sûr, quand ils commencent à rouler, on n’envisage pas forcément une traversée torturante des Alpes de 2 semaines.

Mais un voyage de plusieurs jours sur du terrain facile va faire plaisir à la progéniture et éveiller ses ambitions. Des conseils sur la planification.


Équipement: Pour les Petits comme pour les Grands

Les enfants ont en principe besoin du même équipement que les adultes, surtout quand ils font eux-mêmes du vélo. Un casque sûr, des vêtements techniques et bien évidemment un vélo qui est approprié pour les conditions du terrain sont les incontournables de votre enfant. Avant de partir, on révise dans l’idéal tous les vélos sous toutes les coutures.

L’enfant qui est emmené dans une remorque doit également porter un casque car lui aussi est exposé aux blessures en cas d’une chute par exemple. Veillez aussi à la bonne protection du soleil car la peau des enfants est très sensible. Des vêtements de pluie et du habillement chaud de rechange ne doivent pas manquer dans la bagagerie. En plus, emmenez assez de boissons et casse-croûtes sains et riches en énergie.


Petits enfants: Le but, c’est le chemin.

Avant tout pour les plus jeunes enfants, qui ne roulent pas encore eux-mêmes, il est important de parcourir un chemin captivant. Dès que les derniers membres de famille doivent longtemps restés assis dans la remorque , ils commencent rapidement à s’ennuyer et alors à bouger ou à remuer. Prévoyez alors des étapes et veillez à opter pour des aires de repos intéressantes. Ça peut être par exemple un restaurant avec un zoo pour enfants ou un beau jeu de terrain.


Rouler avec une remorque en toute sécurité: petites étapes sur le plan, pas de trafic

Animez les enfants à bien se fatiguer. Le mieux, c’est de les entretenir lors des pauses en jouant des jeux d’activité physique comme le jeu du chat perché ou le cache-cache. Aussi, il faudrait que vous connaissiez bien le chemin à parcourir la première fois avec l’enfant ou que vous choisissiez un trajet bien signalé car si vous perdiez l’orientation, vous seriez plus longtemps en route. Un appareil de navigation pour vélo est très pratique.

N’oubliez pas non plus que vous noterez plus le poids de votre gamin et de la remorque quand vous monterez une pente. Ça peut même être un défi pour les cyclistes qui, seuls, ont l’habitude de faire du vélo. Tenez alors dans tous les cas compte de votre forme quand vous planifiez le trajet. Sélectionnez plutôt des chemins établis où il y a moins de trafic.


Enfants de maternelle: En forme jusqu’à 20 kilomètres

Les enfants de maternelle peuvent faire des trajets de 20 kilomètres en une journée. Bien sûr que cela varie d’enfant en enfant. Si le gamin fait tranquillement des itinéraires de tous les jours, vous pouvez le croire capable d’une balade de plusieurs jours avec des trajets courts chaque jour.

Par contre, il faudrait dans tous les cas emmener une remorque à vélo si jamais le petit cycliste va se fatiguer avant d’arriver à la destination du jour. Ou on opte pour un timon pour remorque avec lequel attacher le vélo de l’enfant au vôtre.


Balade à vélo avec l’écolier: L’envie d’accepter des défis

Les enfants d’école primaire prennent généralement beaucoup de plaisir à une balade avec le vélo. Pour l’animer, choisissez d’abord une destination intéressante comme p. ex. la maison des grands-parents, un parc de loisirs ou un gîte de vacances au bord d’un lac. Même les écoliers pas entraînés arrivent normalement à faire des étapes de 20 à 50 kilomètres par jour.

En plus, les enfants se réjouissent bien de l’effet rapide de l’entraînement: déjà après un à deux jours, ils noteront qu’ils montent bien plus facilement et que la fatigue est moins grande le soir. Les premiers jours il est donc conseillé de faire de plus petites étapes et de n’augmenter le niveau qu’au cours du tour.


Documenter les records et planifier des défis

Les enfants adorent prendre les records et s’en enorgueillir ensuite. C’est pourquoi documenter les kilomètres parcourus et prendre aussi le dénivelé p. ex. avec une appli pour vélo est une bonne manière à motiver. Quand on planifie le trajet, on choisit plutôt des parcours plans et des étapes de montagne facile en alternance. Votre enfant se verra face à des défis faisables et va être fier de soi après. Ainsi, c’est assez simple de renforcer la confiance en soi.


La sécurité avant tout

Animer son enfant est important, mais la sécurité est toujours prioritaire. Du coup, il faut écouter l’enfant et tenir compte de ses vœux dans la mesure du possible. Il ne faut jamais forcer votre enfant de se précipiter. La vitesse et la distance d’un trajet doivent toujours être faisables pour le membre le plus faible de l’entourage. Quand l’enfant se fatigue, il faut faire une pause.

Au pire, on fait des étapes avec un autre moyen de transport, le bus ou le métro. Ou vous passez la nuit quelque part, même si ça na pas été planifié. Puis, la fatigue mène à la distraction et accroît le risque de chuter ou de se blesser. Idem pour les parcours qui demandent trop à votre enfant. Quand vous planifiez une balade à vélo avec l’enfant sur du papier, ce n’est pas toujours très facile de parfaitement prévoir les difficultés. Si besoin, cherchez un trajet alternatif plus convenable ou changez de moyen de transport tout simplement.